Rémunération technicien d’exploitation

Salaire fixe : 25 k€
Rémunération variable : 1 k€
– en % fixe : 5 %
– Taux de bénéficiaires : 34 %
Fourchette des rémunérations : de 21 k€ à 31 k€
Rémunération la plus haute : 36 k€.

Écart Paris/Province

Salaire moyen en région parisienne : 27 k€

fourchette de 22 à 31 k€.

Salaire moyen en province : 24 k€

fourchette de 20 à 28 k€

Écart des salaires moyens entre région parisienne et province : 10 %.

Mission technicien d’exploitation

Assure le bon fonctionnement d’une partie du matériel, des périphériques et, parfois, du réseau.
Garantit la sécurité des informations et la qualité technique des travaux effectués.
En général, les titulaires ne sont pas cadres.

Statut : Cadre/Ingénieur

Rémunération d’un Consultant système d’information

Salaire fixe : 40 532 euros

Rémunération variable

Bénéficiaires : 32,1 %

En pourcentage du fixe :8,4 %

Fourchette de salaires : 31 354 – 50 603 euros

Rémunération la plus haute : 50 603 euros

Avantages : mutuelle, tickets-restaurant, PC portable

Écart des salaires par région

Nord&Est : -5,8%
Sud Est : -6,2%
Sud Ouest : -7,0%
Ouest : -7,9%
IDF : 2,2%

Mission d’un Consultant de système d’information

Il anticipe et fait mûrir les nouveaux projets par une sensibilisation à l’apport des technologies nouvelles et une analyse prospective des processus métier. Il assiste la maîtrise d’ouvrage dans la définition des besoins et des solutions à mettre en œuvre.

Statut : Cadre/Ingénieur

Rémunération d’un chef de projet / maitrise d’ouvrage

Salaire fixe : 43 648 euros

Rémunération variable

Bénéficiaires : 33,6 %

En pourcentage du fixe : 7,6 %

Fourchette de salaires : 33 408 – 55 080 euros

Rémunération la plus haute : 55 080 euros

Avantages : mutuelle, PC portable, tickets-restaurant

Écart des rémunération par région

Nord&Est : -5,5%
Sud Est : -5,8%
Sud Ouest : -6,7%
Ouest : -7,6%
IDF : 2,6%

Missions d’un chef de projet

Il spécifie, organise, et planifie le projet, de sa conception à son lancement, en s’appuyant sur la ou les maîtrise(s) d’œuvre.

Responsable du contenu fonctionnel du projet, il en gère la conduite. Doté d’une réelle connaissance de la société, le chef de projet maîtrise d’ouvrage sait exprimer clairement les demandes des utilisateurs pour les traduire ensuite en exigences précises et exploitables.

Statut : technicien/Agent de maîtrise

Rémunération d’un technicien réseaux

Salaire fixe moyen : 23 470 euros

Rémunération variable

Bénéficiaires : 13,4 %

En pourcentage du fixe : 7,4 %

Fourchette de salaires : 18 775 – 28 565 euros

Rémunération la plus haute : 28 565 euros

Salaires par Régions :

Nord&Est : -1,8%
Sud Est : -4,1%
Sud Ouest : -5,7%
Ouest : -3,6%
IDF : 5,0%

Mission d’un techniqien réseaux

Il veille au bon fonctionnement quotidien d’un réseau. Mais il peut également participer à la gestion d’un petit réseau et le faire évoluer.

D’après le dernier baromètre de l’APEC, les intentions d’embauche de cadres des entreprises sont en baisse au deuxième trimestre… une première depuis 2009, ce qui traduit « une grande prudence » et un « certain pessimisme ». Ainsi, une entreprise sur deux seulement prévoit de « recruter au moins un cadre au deuxième trimestre 2012, soit trois points de moins que l’an passé à la même période ». L’association pour l’emploi des cadres note qu’il s’agit donc de la prévision la plus pessimiste depuis six trimestres…

Au facteur inquiétant : seules 65 % des entreprises qui prévoient de recruter au deuxième trimestre 2012 déclarent en être « certaines » contre 35 % qui pensent « sans doute » recruter… La présidente de l’Apec, Marie-Françoise Leflon, estime que « le fléchissement observé est également lié au manque de visibilité sur la croissance à venir en France. Toutefois, il est encore trop tôt pour dire si cette baisse va se poursuivre, les recruteurs interrogés étant confiants sur l’amélioration de la situation de leur entreprise dans les prochains mois ».

Par secteur, l’Apec note que « les perspectives de recrutements de cadres dans l’industrie sont orientées nettement à la baisse » (-6 points au deuxième trimestre), et dans le conseil et services aux entreprises (-7 points). C’est mieux pour la banque et l’assurance (+ 4 points)…

L’Apec nuance toutefois ses observations, en mettant l’accent sur l’embellie du moral des recruteurs, puisque « 24 % d’entre eux jugent que la situation économique de leur entreprise va plutôt s’améliorer dans les prochains mois, soit deux fois plus que la proportion qui juge qu’elle va se dégrader (11 %) ».

Le Pôle emploi Besançon Palente organise un Forum en partenariat avec la Mission Locale, Plus de 200 postes proposés pendant cet événement et 33 employeurs venus recruter directement.

L’événement se déroulera le 19 avril 2012 de 14h00 jusqu’à 18h00 à l’adresse indiqué ci-dessous :

[viral-lock]MJC Vlairs Soleils Centre Martin Luther king 67 E rue de Chalezeule[/viral-lock]

Entrée libre au grand public,

 

Le 10 mai 2012 à Rennes, Halle Martenot, PRECOM organise un salon du recrutement ouvert au grand public.

Le salon à pour but de rassembler des entreprises et des acteurs de l’insertion et de l’emploi pour favoriser le rapprochement entre entreprises et candidats, et faciliter les recrutements sur le territoire.

Ci-dessous le lien vers le formulaire d’inscription et mise en relation avec l’organisateur de l’événement,

[viral-lock]http://www.salons-online.com/data/event7971.html[/viral-lock]

Les secteurs du médical, paramédical et social sont très prisés. Les besoins en recrutement dans ces secteurs ne vont cesser d’augmenter. Confrontés à une baisse de leurs effectifs, les hôpitaux affichent des besoins de personnel plus ou moins importants d’une région à l’autre. Dans les cinq prochaines années, plus de 200 000 postes seront à pourvoir dont 100 000 infirmiers. Cinq spécialités sont plus particulièrement en tension : Infirmière puéricultrice – infirmière anesthésiste (IADE)-Manipulateur en électroradiologie – anesthésiste réanimateur – Masseur/Kinésithérapeute.

C’est ce que vous pourrez constater en rencontrant sur place, pendant cette journée, les équipes des 40 établissements présents : Hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, crèches, collectivités locales, agencesd’intérim … qui vous proposeront de très nombreux postes.

Engagés au quotidien, les soignants doivent faire face à une évolution importante du monde de la santé. Ils doivent en même temps être informés, et savoir gérer leur carrière.

Grâce à ce salon, véritable lieu d’échanges et de rencontres vous pourrez dialoguer avec des directeurs des soins et des responsables RH. Lors des entretiens menés sur place vous pourrez présenter votre parcours professionnel, faire valoir vos compétences, mais aussi les convaincre de votre envie de vous investir. Rien ne remplace le contact direct et plus encore quand Il s’agit de métiers où la dimension humaine est primordiale.

Cette année, afin de s’adapter aux nouvelles problématiques de ce secteur, le salon réunira des établissements qui proposeront des postes dans les métiers de la petite enfance.

Lieu : Espace Champerret – Hall C – Paris 17e

Mercredi 23 mai 2012 – de 10 h à 18 h

M° et accès périphérique : Porte de Champerret

Infos pratiques : Entrée gratuite en visitant le site de notre salon

Service d’information : [viral-lock message= »Veuillez partager cette page pour accéder au cordonnées du contact « ]Frédérique – Anne GAUTHIER – Tel. : 01 75 55 14 75[/viral-lock]

Académie des Gouvernantes est la première école en France qui forme à devenir Gouvernante à domicile. Elle s’inspire de ce qui existe dans d’autres pays, notamment le Norland College en Angleterre, qui forme des « Nannies », le terme anglais qui désigne les gouvernantes d’Enfants. Nous y apportons néanmoins une touche particulière, en nous attachant à inculquer aux élèves le savoir vivre à la française. Nous sommes actuellement en phase de recrutement de la prochaine promotion de gouvernantes d’enfants.

Comment s’organise la formation ?

Elle débute en avril et dure six mois au total, avec trois mois en centre et trois mois de stage. Les cours sont variés : du développement de l’enfant à l’alimentation, des jeux créatifs à la communication, de la sécurité aux règles d’hygiène. L’accent est également mis sur les règles de bonnes manières, de tenue, d’esthétique… A l’issue de la formation, les élèves obtiennent un certificat reconnu, le CCP garde d’enfants à domicile, et le diplôme de « Gouvernante d’Enfants » de notre Académie,

Quels sont les profils de candidats recherchés ?

La formation est accessible à tous, femmes et hommes, à partir de 18 ans. Il n’y a pas de prérequis, même si une première expérience professionnelle auprès d’enfants ou une formation préalable petite enfance constitue un plus. Il est également recommandé de maîtriser une ou plusieurs langues étrangères, car c’est un métier très international. Au niveau des qualités recherchées, il faut avoir une très bonne présentation, une bonne capacité d’adaptation, de la rigueur, de la ponctualité, un bon relationnel avec les enfants comme avec les adultes et une capacité à travailler en autonomie. Il faut également savoir faire preuve de discrétion.

Comment accède-t-on à la formation ?

La sélection se fait jusque fin mars sur dossier puis à l’issue de tests de sélection et d’un entretien. Les frais de formation sont de 3600 euros, mais il y a des prises en charge possibles selon les statuts. Certaines familles peuvent aussi s’engager à financer la formation d’un élève-stagiaire. Au cours de la formation, les élèves doivent respecter des règles de comportement très strictes et un code d’éthique. Il faut savoir aussi que l’uniforme est obligatoire.

Quels sont les débouchés à l’issue de la formation ?

Grâce au service de placement interne à l’école et à la très bonne réputation de la formation, les débouchés sont excellents. Nous recevons d’ailleurs plus de demandes que nous avons d’élèves. Les personnes qualifiées pour cette activité sont très recherchées, dans toute la France et à l’étranger. Il faut savoir aussi que les salaires sont attractifs et peuvent aller jusqu’à 3500 euros par mois pour une gouvernante d’enfants avec expérience, sans compter les avantages, notamment le logement de fonction dans certains cas.

Inscriptions immédiates au [viral-lock]01.53.90.15.34 ou par mail en envoyant votre CV et LM à mbrissot@academiedesgouvernantes.fr[/viral-lock]

PARIS – Contrairement aux idées reçues et aux affirmations de certains politiques, l’immigration n’a pas d’effet négatif sur le marché de l’emploi en France et ne creuse pas le déficit de la protection sociale, ont affirmé à l’AFP plusieurs économistes spécialistes de la question.


Q: L’immigration accentue-t-elle le chômage en France ?

R: « Les migrants sont des travailleurs mais aussi des consommateurs. D’une certaine façon, ils créent donc leur propre emploi », répond Xavier Chojnicki, maître de conférences à l’université Lille 2 et chargé de recherche au Cepii.

Selon une récente étude des Nations unies, réalisée dans 74 pays, dont la France, entre 1980 et 2005, « une hausse de 1% de la population active provenant de l’immigration augmenterait le PIB de 1% », cite le chercheur, auteur de « On entend dire que l’immigration coûte cher à la France ».

D’autre part, « les immigrés entrent dans une relation de +complémentarité+ avec les autochtones ». Ils sont surreprésentés dans certains métiers tels que l’hôtellerie-restauration, la sécurité ou la construction et apaisent des tensions dans des secteurs qui ont du mal à recruter.

Au final, « davantage de migrants vont générer une plus grande activité économique donc plus d’emplois. Et comme eux-mêmes se portent sur le marché du travail, le taux de chômage ne va pas fondamentalement baisser ou augmenter car on est juste sur un changement d’échelle démographique », conclut Antoine Math, chercheur à l’Ires (Institut de recherches économiques et sociales).

Q: L’emploi d’étrangers tire-t-il les salaires vers le bas, comme l’affirme régulièrement Marine Le Pen ?

R: « Les migrations ont un impact très faible, voire non significatif, sur le chômage et les salaires », écrivent Pierre Cahuc et Denis Fougère dans le rapport « Immigration, marché du travail, intégration », datant de 2002.

D’autant plus qu’en France le Smic, les accords de branche et le droit du travail jouent le rôle de garde-fou contre les possibles effets de dégradation liés à la concurrence apportée par l’immigration supplémentaire, assurent de concert M. Chojnicki et M. Math.

Q: Quel est l’impact du travail non déclaré des étrangers en situation irrégulière ?

R: Il y a en France entre 200.000 et 400.000 étrangers sans papiers, selon différentes estimations.

« Dans le bâtiment, le service à la personne ou l’agriculture maraîchère, l’emploi de ce type de travailleurs plus exploitables peut avoir des effets négatifs sur les normes sociales », prévient M. Math.

Mais dans d’autres secteurs, comme la confection haut de gamme « où il faut produire rapidement avec une énorme souplesse, on sait que ça fonctionne beaucoup sur le travail non déclaré. S’il n’y avait pas ce travail non déclaré, certains segments auraient sans doute été délocalisés », explique-t-il.

Q: Combien coûtent aux contribuables les prestations sociales versées aux étrangers ?

R: Les immigrés non communautaires (hors UE) sont surreprésentés parmi les bénéficiaires des prestations sociales. Pour autant, l’impact de la population immigrée sur les finances publiques est plutôt neutre, affirme M. Chojnicki.

Pourquoi ? Parce que 70% des immigrés ont entre 20 et 60 ans, contre seulement 53% des natifs. « Ils sont donc surreprésentés dans les populations qui sont en âge de travailler et sous-représentés dans les classes d’âge 0-20 ans et au-delà de 60 ans », qui coûtent le plus à la protection sociale, remarque M. Math.

En l’absence d’immigration, « le besoin de financement de la protection sociale à l’horizon du siècle augmenterait de 2 points de PIB, passant de 3% à environ 5% du PIB », souligne M. Chojnicki, rappelant les résultats d’un rapport remis en 2011 au ministère des Affaires sociales.

Saviez-vous que le CV (Resume comme disent les anglais) a 500 ans ? C’est Léonard de Vinci qui  a créé le premier format de Curriculum Vitae en 1482.

En 1983, Microsoft Word ouvre la porte à des années de format standard pour exposer ses compétences.

En 1995, le courrier électronique commence progressivement à s’imposer comme un moyen incontournable pour faire parvenir son CV à l’employeur.

En 1996, Adobe Reader offre un nouveau format au CV avec le PDF.

En 2007, le CV vidéo devient un nouveau format populaire sur Youtube (même s’il reste encore très marginalisé, étant donné qu’il est plus facile de créer quelques lignes de texte plutôt qu’un montage vidéo…)

Créé en 2003, Linkedin devient vraiment populaire en 2008 avec l’avénement des réseaux sociaux, ouvrant la voie à un nouveau moyen de diffusion sur internet et permettant le réseautage social professionnel.

En 2011, la recherche d’emploi et le recrutement via les réseaux sociaux connaissent un boom sans précédent, même si certains articles mentionnent que les Ressources Humaines commenceraient à tourner le dos au Social Media.

Est-il possible de trouver un emploi via les réseaux sociaux ? La réponse est bien évidemment oui,  les recruteurs sont particulièrement présents sur les différents réseaux sociaux (Viadeo, LinkedIn, facebook et Twitter…).

quelques chiffres enregistrer au états unis d’Amérique :

Maintenant, il faut savoir qu’un travailleur sur 6 utilise les réseaux sociaux comme Facebook ou Linkedin pour trouver un emploi. 16% des demandeurs d’emploi réussissent effectivement à trouver du travail via un site social alors que cette proportion n’était que de 11% en 2010.

Bien avant les réseaux sociaux comme outil de recrutement, on trouve toujours aux premières positions les contacts/relations, les journaux, les sites d’offres d’emploi de type Monster, les offres à l’interne pour ceux qui sont déjà employés et les sites d’entreprise (section carrières).

Quel est le réseau social qui fonctionne le mieux pour trouver un emploi ?

Et bien curieusement, non ce n’est pas le spécialiste du genre Linkedin, mais bel et bien Facebook.
18 millions d’américains ont trouvé un job grâce à Facebook, 10 millions grâce à Linkedin et 8 millions avec Twitter.

Page 2 sur 212